Les étapes fondamentales pour optimiser sa cession

L’anticipation et le bon « timing » sont les clés de la mission. Bien qu’il s’écoule en moyenne 12 mois entre la décision de vendre et la conclusion du contrat de vente, vous devez être prêt à investir du temps dans votre projet. Une durée moyenne de trois à quatre ans permettra de préparer au maximum votre entreprise avant la date limite afin d’en tirer le meilleur profit. Vous devez montrer votre entreprise sous son meilleur aspect pour attirer le plus de monde possible. Plus l’offre, le marché, la dynamique et les capacités d’innovation sont clairs, meilleures sont ses ventes. Il y aura un plus grand choix d’acheteurs potentiels. Le leader dans la stratégie doit montrer un réel potentiel de développement, et la structure de gestion peut absorber les changements de direction.

1 – La préparation

Il s’agit d’une tâche à long terme qui doit commencer à répondre aux deux objectifs prioritaires du cédant. Obtenez le meilleur prix pour votre entreprise et trouvez le meilleur acheteur. Le discernement du manager, car c’est ce discernement qui permet de se projeter dans l’avenir, par exemple, prédire le passage du flambeau tout en intégrant le bon timing.

Dans le cycle de vie de l’entreprise, les étapes d’évolution et de développement sont planifiées. Cela doit également être le cas pendant la phase de vente. Une entreprise qui ne peut pas maintenir sa vitalité, perd en agilité et manque d’innovation, sera plus difficile à vendre. Cependant, s’il est vendu, il sera vendu à un prix plus bas que prévu.

Le futur cédant doit effectuer au moins trois à quatre ans de travail de fond en amont afin d’amener son entreprise sur le marché dans les meilleures conditions. Là encore, l’important n’est pas d’apparaître à la fin de l’histoire, mais de savoir partir au meilleur moment

2- Améliorer les capacités de l’Entreprise

Les acheteurs, les particuliers comme une entreprise, voudront acheter du potentiel. Le vendeur doit alors remettre en cause l’offre pour confirmer son potentiel de croissance. Tels qu’un nouveau produit développé, mais pas encore exploité, un nouveau marché identifié, mais non piraté, un partenariat défini et non établi, etc.

Il est important de ne pas déstabiliser les opérations, lorsque le départ d’un dirigeant est prévisible en mettant en place une structure de management qui permet de neutraliser les risques de rupture de la stratégie de l’Entreprise au moment du transfert.

En gestion aussi, par exemple, le contact des fournisseurs équivaut à des renégociations importantes, pour la gestion de la paie, il y aura de nombreux éléments de réassurance pour les acheteurs.

3 – Devancer l’aspect patrimonial de la cession.

Pour un cédant, il est essentiel de mettre en place une procédure de contrôle de la comptabilité et de la gestion de l’entreprise sur ses conditions familiale, patrimoniale et successorale. Les notaires et avocats seront disponibles afin de prendre vos dispositions grâce à leurs analyses et conseils sur les rectifications à faire.

Dans le cadre d’une transmission familiale, la disposition patrimoniale du dirigeant est essentielle. Il est fortement conseillé de procéder aux montages juridiques adaptés et convenables au cédant, selon le droit français et fiscal, car cela peut générer un holding familial ayant pour finalité la réduction d’imposition de la société.

4 – Mettre au point la fiscalité des bénéfices de la vente de l’entreprise

Après la mise en place de la cession d’une entreprise, le cédant obtient une importante somme d’argent et afin d’optimiser sa fiscalité relative à la cession, il peut mettre en place le réemploi du produit de cession, des outils d’apport-cession et de donation avant la cession, etc. Cela montre qu’il est primordial de devancer les nombreux éléments fiscaux en les analysant.

5 – Faut-il mettre de côté les propriétés immobilières de l’entreprise ?

Dans les cas où l’entreprise possède des biens immobiliers, des murs ou des terrains, de nombreux experts en transmission recommandent de l’isoler avant de vendre l’entreprise.

Il faut savoir que dans le cas d’un immeuble, les multiples résultats sur lesquels ils nous permettent de calculer la valeur de l’entreprise qui peut diminuer dans une proportion importante.

Une solution consiste à transformer l’immeuble en filiale pour créer un lien locatif entre l’immeuble et l’exploitant. Il y a deux autres avantages clé qui doivent être dissociés de l’entreprise. Par définition, ces derniers auront donc un prix de vente inférieur et pourront attirer plus d’acheteurs potentiels. Autre possibilité si le cédant peut conserver le bien, ce qui lui procurera des revenus locatifs lors de sa retraite.

Source : cession-entreprise